Quelles différences entre intérim et portage salarial ?

Devant l’avènement du portage salarial et la multiplication des entrepreneurs recourant à ce type de contrat, beaucoup se posent des questions quant à la réelle différence entre le portage salarial et l’intérim. Il s’agit bel et bien de deux contrats différents. Explications.

La gestion du temps de travail en intérim VS en portage salarial

La gestion du temps de travail est l’une des questions qui revient le plus lorsqu’il s’agit de différencier intérim et portage salarial, car tous les deux portent sur des missions temporaires.

Dans le cas de l’intérim, le recrutement en CDD doit passer par une agence d’intérim spécialisée. C’est elle qui propose différents profils aux entreprises et les travailleurs sont sélectionnés par ces dernières. L’intérimaire n’a qu’une seule mission à la fois.

Dans le cas du portage salarial, l’entrepreneur peut parfaitement jongler entre plusieurs missions à la fois. Indépendant, il gère son temps et ses relations avec ses clients comme il l’entend et peut profiter de l’autonomie que lui offre son statut. C’est lui qui réalise les démarches pour proposer ses services de consultants aux entreprises.

La rémunération en intérim VS en portage salarial

La rémunération est un autre point qu’il convient de prendre en compte lorsque l’on compare intérim et portage salarial.

Dans le cas de l’intérim, le travailleur est subordonné à un supérieur hiérarchique et perçoit une rémunération calculée sur les grilles salariales de l’entreprise pour laquelle il effectue ses missions. A la fin de chaque contrat, il touche une prime de précarité.

Dans le cas du portage salarial, c’est l’entrepreneur lui-même qui négocie sa rémunération directement avec l’entreprise pour laquelle il effectue ses missions. Il peut ainsi jouir d’un meilleur salaire et peut d’ailleurs lui aussi toucher la prime de précarité. Vous pouvez réaliser une simulation de revenus en portage salarial pour en savoir plus à ce sujet.

Les protections sociales en intérim VS en portage salarial

Enfin, les protections sociales diffèrent entre l’intérimaire et l’entrepreneur sous contrat de portage salarial, en faveur du second.

Dans le cas de l’intérim, le travailleur est en CDD. Il ne bénéficie que de peu de protections sociales hormis la prime précarité en fin de contrat et l’indemnisation partielle en cas d’accident ou de congé maladie. C’est aussi à partir de 414 heures de missions que le travailleur peut bénéficier d’une complémentaire santé.

Dans le cas du portage salarial, la question est vite réglée : le consultant jouit des mêmes protections sociales que n’importe quel salarié : congés payés, Sécurité sociale, assurance retraite, compte personnel de formation, assurance chômage, assurance maladie… il peut même déclarer des frais professionnels aux impôts comme ses frais de déplacement.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher d’une entreprise spécialisée dans le portage salarial. Elle saura vous expliquer en détails les tenants et aboutissants de ce nouveau type de salariat et vous permettra de vous décider sereinement.